la bourse selon ing direct

des tarifs encore plus compétitifs

  • 0 € de frais d'ouverture et de clôture
  • 0 € de droits de garde, sans aucune condition
  • 0 € de frais de tenue de compte et d'abonnement

 

L’essentiel à savoir sur la Bourse avant de se lancer

Pour vous, la Bourse, c’est du chinois ? On vous explique les bases

Ce que vous avez toujours voulu savoir sans oser le demander

Comment le cours d'une action est-il fixé ?

  • Le « cours » (ou « valeur ») d’une action, c’est le prix auquel l’action se négocie sur le marché.

  • Ce cours dépend de la somme la plus basse à laquelle un vendeur accepte de la vendre, et de la somme la plus élevée qu’un acheteur est prêt à payer pour l’acquérir.

  • On peut comparer ce système à des enchères ou des vendeurs et des acheteurs échangent des titres par l’intermédiaire d’un agent de change.

Pourquoi le cours de la Bourse évolue-t-il ?

  • Il varie selon les résultats de la société qui les a émis, mais aussi en fonction de la perception que les acheteurs et les vendeurs ont de sa valeur. D’où des variations pas toujours très rationnelles pas toujours très prévisibles.

  • Ne vous fiez pas à ces mouvements de foule. Vous apprendrez qu’en Bourse, être constant et patient permet souvent de mieux rentabiliser ses investissements.

Actions, Sicav, obligations... C’est la même chose ?

  • Non, pas vraiment. Actions, Fonds, obligations, warrants, trackers : ces noms exotiques désignent chacun des supports (titres) d’investissement que vous pouvez acheter et vendre en Bourse.

  • Pour l’instant, revenons juste sur ceux que vous croisez le plus souvent dans les médias :

    Les actions : ce sont des parts de capital d’une société cotée en Bourse. En achetant une action, vous achetez donc le droit d’influencer sa gestion... et celui de toucher d’éventuels dividendes.

    Les obligations : ce sont en quelque sorte de petits prêts que vous accordez à des organismes privés ou à des collectivités publiques.

    Les Fonds, Sicav ou OPCVM : ce sont des paniers de titres regroupés par des sociétés de gestion, expertes en marchés financiers. Il y a des Fonds en actions, des Fonds en obligations, etc.
    Quand vous investissez dans un Fonds, vous achetez en fait une part d’un panier d’actions ou d’obligations déjà sélectionnées par des experts. Quand on débute, investir dans des Fonds peut donc être plus rassurant...
    Voir notre sélection de Fonds

Concrètement, je fais comment pour m’y mettre ?

  • Pour accéder à la Bourse, donc commencer à acheter et vendre des titres, vous devez ouvrir un compte spécial : soit un Compte Titres, soit un PEA (Plan Epargne en Actions). Chacun a ses avantages, ses limites... Et sa fiscalité (eh oui).

    Le Compte Titres est intéressant si vous voulez avoir accès à tous les types de titres sur l’ensemble des marchés français et internationaux : actions, obligations, Fonds...

    Le PEA ne vous donne pas accès à tous les titres (certains Fonds + actions françaises et européennes seulement). Il est surtout intéressant si vous êtes prêt à investir à long terme.
    Vos plus-values seront exonérées d'impôts si vous le conservez 5 ans sans retirer d’argent.

C’est quoi, une « plus-value » ?

  • Pour un investisseur, tout l’enjeu de la Bourse est de réussir à acheter des titres en espérant les revendre un jour à un prix supérieur au prix d’achat.

  • Ce sont les bénéfices ainsi réalisés qu’on appelle « plus-values ». Bien sûr, elles ne sont pas garanties. Il se peut même que vous perdiez de l’argent avec certains investissements... c’est ce que l’on appelle les « moins-values ». La Bourse n’est pas une machine à sous. Ne l’oubliez pas !

Le Compte Titres en bref

  • Pas de plafond de placement

  • Pas de contraintes de versement/de retrait

  • L’accès à tous les marchés et types de titres

  • Possibilité de posséder plusieurs Compte Titres

  • Des impôts sur les plus-values + des prélèvements sociaux

  • L’accès à tous types de supports (Actions, SRD, OPCVM, Obligations, Trackers, Warrants, Certificats).

Le PEA en bref

  • 150 000€ de plafond pour une personne seule, 300 000 € pour un couple.

  • L’accès à certains Fonds + actions françaises et européennes, ainsi que certains Trackers

  • 1 seul PEA autorisé/personne et 2 par foyer fiscal 

  • Des prélèvements sociaux, mais de gros avantages fiscaux (la fiscalité s’apprécie à la clôture du plan ou en cas de retrait).

 

Deux idées reçues à oublier

« La Bourse, c'est trop risqué ! »

  • Pas si vrai que ça. Certes, avec la Bourse, rien n'est garanti. Quand vous placez de l'argent, vous n'êtes jamais sûr d'y gagner. Parfois, vous pouvez même y perdre.

  • Mais globalement, si vous voyez votre portefeuille boursier comme un investissement à long terme , vous diminuez vos risques. En réalité, la rentabilité moyenne annuelle des actions ordinaires depuis la deuxième guerre mondiale est d'environ 12%, et même après un choc, les marchés financiers finissent toujours par revenir à la hausse.

  • Certains types de supports, ou certaines actions sont aussi réputés moins risqués que d'autres. Connaître ces différences aide à limiter les risques. À vous d'investir plus ou moins sur les uns ou les autres en fonction de vos objectifs.

  • Bien sûr, on ne s'improvise pas investisseur en Bourse. Mais sachez qu'en veillant à diversifier votre portefeuille et en investissant à la fois sur des titres moins risqués et des titres plus dynamiques, vous pouvez réussir à ménager risques et gains.

  • Et si vous avez une question, appelez nos spécialistes de la Bourse . Ils sont disponibles au 0 800 625 625 de 8h à 18h30 du lundi au vendredi, et le samedi de 9h à 18h. (n° Azur, prix d’un appel local).

« Pour investir en Bourse, il faut être hyperactif »

  • Et non : il faut être réactif et avoir l'œil sur l’évolution des marchés, nuance. Ce qui paie en Bourse, c’est la régularité et la rigueur. Pas la précipitation.

  • Les connaisseurs savent que bien choisir ses investissements sans se laisser gagner par l'émotion (« Vite, tout le monde vend ! Je vends ! »), et garder ses investissements longtemps pour profiter de l'effet lisseur du temps, permet souvent au final de dégager des bénéfices.